L’ANEF signe un communiqué de presse des FEM: Nouveau gouvernement : Que reste-t-il des Droits des femmes?, 27 août 2014

Suite à l’annonce de la composition du nouveau gouvernement Valls, qui voit la disparition d’un Ministère des Droits des femmes de plein exercice, les FEM – Féministes en Mouvements, dont l’ANEF est membre, diffusent un communiqué de presse :

Le 7 mars 2012, les Féministes En Mouvements, qui rassemblent plus de 40 associations féministes françaises, recevaient le candidat François Hollande à la Cigale, pour l’interroger sur son projet politique quant aux droits des femmes. Il a pris ce soir-là l’engagement de créer un Ministère des droits des femmes de plein exercice, et de le maintenir durant tout le quinquennat s’il était élu. Près de deux ans et demi plus tard, le Président de la République, par la voix de son secrétaire général, fait le choix de sacrifier les droits des femmes sur l’autel d’un remaniement gouvernemental.

Les FEM tiennent à exprimer leur plus profonde consternation, leur indignation et leur colère face à ce mépris politique. Si le nouveau gouvernement a le mérite de respecter la parité, la rétrogradation du Ministère des droits des femmes en Secrétariat d’état augure d’un avenir pessimiste pour l’égalité femmes-hommes dans notre pays. Son rattachement à un Ministère, en l’occurrence au Ministère des Affaires sociales et de la Santé n’est pas le signe d’une approche transversale de l’égalité femmes-hommes qui concerne bien d’autres domaines, comme l’Emploi, la Justice, la Culture, les Sports, le Handicap, l’Éducation, les Retraites etc..

Pourtant ce Ministère, par l’entremise de Najat Vallaud-Belkacem, n’a pas démérité, et de belles victoires sont à inscrire à son bilan : loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, promulguée le 4 août dernier, récente généralisation du Téléphone Grand Danger, lutte contre les violences faites aux femmes, loi pour l’abolition du système prostitueur (qui doit encore être votée au Sénat), mise en œuvre d’une action politique transversale pour les droits des femmes, etc. Qui portera dorénavant la voix des femmes au gouvernement ? Encore une fois l’absence de considération à l’égard des femmes est flagrante.

44 ans jour pour jour après la naissance du MLF, nous voyons en ce remaniement le signe que François Hollande et Manuel Valls ne prêtent que peu de crédit aux revendications féministes. Nous sommes non seulement déçues, mais très inquiètes de l’avenir de l’enjeu de l’égalité femmes-hommes pour la modernisation de la société française. Pour autant, notre combat continue, et nous agirons encore et toujours pour mettre fin aux discriminations qui touchent plus de la moitié de la population.

Nous remercions Madame Najat Vallaud-Belkacem pour son action ces deux dernières années, et lui souhaitons de continuer sur la lancée d’une politique féministe au sein du Ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Nous désirons rencontrer très rapidement Madame Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes pour poursuivre le travail engagé avec Madame Najat Vallaud-Belkacem.

Les associations membres des Féministes en Mouvements : Adéquations, ANEF,  Assemblée des femmes, Association 40 ans de mouvement, Association Entraide et Mouvement des Femmes, ATTAC – commission genre, Centre LGBT Ile de France, Chiennes de Garde, Collectif Féministe Contre le Viol, Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes, Du Côté des femmes, Elles aussi, Elu/es Contre les Violences faites aux Femmes, Elles imaginent, L’Escale, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Féminisme et Géopolitique,   Femix’Sports, Femmes migrantes debout !, Femmes pour le dire, femmes pour agir, Femmes Solidaires, FIT – Une femme, un toit, Forum Femmes Méditerranée, GAMS, GRIF, Le Monde à Travers un Regard, Ligue du Droit International des Femmes, Mémoire traumatique et victimologie, Mouvement du Nid, Mouvement Jeunes Femmes, Osez le féminisme !, Planning Familial, Rajfire, Résistances de femmes, Réseau Féministe International, Réussir l’égalité femmes-hommes, Réseau féministe « Ruptures », SOS Homophobie, SOS Sexisme, Voix de femmes, ZéroMacho, CQFD Fierté Lesbienne, Libres Mariannes, Maison des femmes de Montreuil, Prochoix, Voix d’Elles Rebelles