La mobilisation se poursuit autour de la procédure de recrutement pour le poste n° 4255 à l’université de Toulouse 2 – Jean Jaurès, 3 juin 2015

Suite à l’annonce de la suspension de la procédure de recrutement, le 21 mai dernier, une nouvelle alerte se présente. C’est pourquoi l’ANEF signe la nouvelle Lettre adressée au Président de l’université Toulouse – Jean Jaurès par le CLASCHES, avec 21 autres associations.

A la suite d’une mobilisation sans précédent d’une large partie de la communauté universitaire et scientifique, vous avez décidé le 20 mai dernier de suspendre la procédure de recrutement pour le poste de maître.sse de conférences n°4255 fléché « inégalités, discriminations, genre ».

Au regard de la situation, dénoncée y compris par plusieurs membres démissionnaires du comité de sélection, nous ne pouvons que nous féliciter de cette décision. Nous souhaitons néanmoins attirer votre attention sur les impératifs qui vous incombent pour définitivement rétablir la sérénité nécessaire au bon fonctionnement des institutions universitaires.

Il est d’abord indispensable que le fléchage du poste soit maintenu : il s’agit là de la marque de respect la plus élémentaire pour les candidat.e.s, qui n’ont pas à supporter les conséquences des errements de la première procédure de recrutement.

Il est ensuite nécessaire qu’un comité de sélection entièrement renouvelé soit constitué : il s’agit là d’une condition sine qua non pour assurer légitimité scientifique, sérénité et impartialité de la procédure.

Or, nous avons été alerté.e.s par des enseignant.e.s chercheur.e.s de votre université sur le fait qu’il semble que le comité serait reformé dans les jours prochains avec la même composition !

Nous ne doutons pas que vous aurez à coeur de mettre un terme à cette tentative et restons, pour notre part, très mobilisé.e.s sur ce sujet.

Signataires:

AFS Association Française de Sociologie; ANCMSP Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique; ANEF Association Nationale des Études Féministes; APIAF Association pour les initiatives autonomes des femmes; ARF ENS Action Radicale Féministe de l’École Normale Supérieure; ARPEGE Réseau Genre, société et politique d’égalité de la Maison des sciences de l’Homme et de la société de Toulouse; CEDREF Centre d’Enseignement, de Documentation et de Recherches pour les Études Féministes de l’Université Diderot – Paris 7; CJC Confédération des Jeunes Chercheurs; CLASCHES Collectif de Lutte Anti-Sexiste Contre le Harcèlement Sexuel dans l’Enseignement Supérieur; Collectif Féministe Nanterre; Collectif Féministe du Mirail; EFiGiES Association de Jeunes Chercheuses et Chercheurs en Études Féministes, Genre et Sexualités; Équipe SAGESSE du Centre d’Étude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir (CERTOP), UMR 5044 CNRS; Équipe pédagogique du Master GEPS, UT2J Master Genre, Égalité et Politiques Sociales de l’Université Toulouse Jean-Jaurès; Faire face Association d’autodéfense féministe et de prévention des violences faites aux femmes; Les responsables du Master GPS Master Genre politique et sexualité de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS); Les responsables du Master Égalité, Inégalités & Discriminations Université Lyon 2; Planning Familial 31; RING Réseau Interuniversitaire et Interdisciplinaire National sur le Genre; Solidaires étudiant.e.s Fédération des syndicats étudiants de luttes; UNEF Union nationale des étudiants de France; UNEF – Toulouse Union nationale des étudiants de France – section Toulouse.

Télécharger la Lettre du 3 juin 2015 (1 p.) : Lettre à M. Minovez 3 juin 2015

Dans le même temps, l’équipe LEGS et le département genre de l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis ont rédigé un second courrier.

Télécharger la lettre de Paris8 (2 p.): Lettre Président Toulouse 2 comité de sélection