La différenciation sexuée des filières de formation et des carrières des personnels à l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, Bilan 2013 par Sonia Bonnafé et Christine Menesson, juin 2014

Sonia Bonnafé et Christine Menesson publient le Bilan 2013 La différenciation sexuée des filières de formation et des carrières des personnels à l’Université Toulouse 3 – Paul Sabatier.

Extraits:

« Conformément aux tendances nationales, les taux de féminisation des différentes formations de l’Université Paul Sabatier Toulouse III diffèrent de manière importante selon les secteurs de formation : si le secteur de la Santé inscrit aujourd’hui 66,5% d’étudiantes, elles ne sont que 40,9% en Sciences, 36,8% dans les IUTs, et 28,9% à la F2SMH. Par ailleurs, on observe également des écarts de féminisation non négligeables à l’intérieur même des disciplines scientifiques (de 9% en mécanique à 52% en chimie) ». (p. 6)

« Les données recueillies sur les carrières des personnels féminins et masculins de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier permettent dans un premier temps d’observer l’inégale répartition des femmes selon le type d’emploi occupé, le statut, le corps et le grade. La féminisation des personnels de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier varie fortement entre les personnels BIATSS , dont près de deux tiers sont des femmes, et les enseignants et enseignants-chercheurs, où elles représentent un peu plus d’un tiers des personnels. La proportion de femmes diffère également selon les statuts, ces dernières étant systématiquement surreprésentées parmi les personnels non titulaires, pour les BIATSS comme pour les enseignants et enseignants-chercheurs (EC). Cette tendance à une surreprésentation des femmes dans les emplois les plus précaires s’observe de manière plus générale sur le marché du travail. Enfin, la féminisation est particulièrement faible pour les personnels de plus de 65 ans. » (p. 22)

Télécharger le rapport La différenciation sexuée des filières de formation et des carrières des personnels à l’Université Toulouse 3 (49 p.)