L’égalité femmes-hommes dans la formation des enseignant.e.s, dossier de Former des maîtres, juin 2017

Le supplément au mensuel du Snesup Former des maîtres propose un dossier sur l’égalité femmes-hommes dans la formation des enseignant.e.s, coordonné par Mary David et Konstanze Lueken.

Grâce aux travaux de recherche, souvent menés à l’origine par des militantes de la cause féministe, les mécanismes et les conséquences des inégalités de genre dans nos sociétés sont désormais mieux connus. C’est également le cas pour les inégalités scolaires de genre : les travaux de M. Duru-Bellat ou N. Mosconi, pour ne citer qu’eux, ont permis de dévoiler la façon dont l’école, non seulement ne corrige pas les inégalités construites dans la famille et l’entourage des enfants, mais encore contribue à les renforcer dans les interactions quotidiennes, les apprentissages dans la classe ou encore l’orientation des élèves. Depuis le début des années 2000, ces acquis des recherches en éducation ont été repris à son compte par le ministère de l’Éducation nationale et transcrits dans les textes officiels, qui préconisent aux enseignant.e.s de contribuer à la lutte contre les inégalités et aux formatrices et formateurs de former les étudiant.e.s à ces questions (« Une égalité filles-garçons progressivement inscrite dans les textes », p. 6). Pourtant, un regard rapide sur l’existant dans les ÉSPÉ montre que cette question est traitée de façon très diverse selon les ÉSPÉ et souvent de façon superficielle (Quelles formations à l’égalité dans les ÉSPÉ ?, p. 8). L’objectif de ce dossier est donc de dresser un premier état des lieux et de donner des pistes pour se saisir de cette question en formation. L’égalité femmes-hommes peut être un objet de formation générale, par exemple dans les UE « contexte d’exercice » ou dans des modules optionnels (comme à l’ÉSPÉ de Créteil, p. 9). Mais selon nous, l’égalité peut aussi être un objet de travail disciplinaire : en didactique de l’EPS, en didactique du français ou dans les autres UE des masters MEEF, il est possible et utile d’y travailler (le cas de l’EPS, p. 10 et du français, p. 11). Ce dossier ouvre différentes pistes exploratoires ; il a pour but de susciter des questionnements et de nouvelles contributions sur la formation à l’égalité de genre à l’école. Le SNESUP-FSU promeut le développement de l’égalité et l’émancipation de toutes et tous : la formation à l’égalité peut et doit y contribuer.

Sommaire du dossier:

K. Lueken, M. David, M.-F. Le Marec, Une égalité filles-garçons progressivement inscrite dans les textes

M. David, K. Lueken, Quelles formations à l’égalité dans les ÉSPÉ ?

F. Gallot, G. Pasquier, ÉSPÉ de Créteil : une équipe pluridisplinaire de formateurs et de formatrices compétente… mais trop peu exploitée !

C. Pontais, Égalité et enseignement de la discipline : le cas de l’EPS

C. Huchet, Égalité et enseignement de la discipline : le cas du français

Télécharger le dossier (8 p.): Dossier Égalité femmes-hommes dans la formation des enseignants_fdm656