L’ANEF signe avec le CLASCHES et d’autres associations une Lettre ouverte au Président de l’Université Toulouse 2 – Jean Jaurès, 20 mai 2015

Dans la continuité du communiqué de presse du 6 mai 2015, L’ANEF s’associe au CLASCHES, à EFiGiES, à l’ASES et à l’ANCMSP pour dénoncer les conditions inacceptables de la procédure de recrutement sur le poste n° 4255 fléché « Inégalités, discriminations, genre » à Toulouse 2 – Jean Jaurès. À cet effet, elle signe avec ces associations une tribune collective publiée sur le site de Mediapart le 20 mai 2015, adressée au président de l’université Toulouse 2.

Monsieur le Président,

Par cette lettre ouverte, nous vous demandons de suspendre la procédure de recrutement pour le poste n° 4255 fléché « inégalités, discriminations, genre », pour lequel les auditions sont prévues le 21 mai prochain dans le département de sociologie de votre université.

En effet, le comité de sélection réuni pour recruter un(e) fonctionnaire sur ce poste est illégitime : il est présidé par le professeur de sociologie Daniel Welzer-Lang, mis en cause, depuis plus de 10 ans par plusieurs étudiant(e)s pour des faits de harcèlement sexuel commis à leur encontre.

Si M. Welzer-Lang n’a pas fait l’objet de plaintes au pénal (comme c’est le cas pour la grande majorité des auteurs de violences faites aux femmes, par peur de représailles, absence de soutiens ou de ressources), il a perdu en 2007, le procès en diffamation intenté aux soutiens des victimes (1).

Il a donc été reconnu, par des magistrats, que les témoignages des étudiant(e)s étaient suffisamment dignes de foi pour débouter M. Welzer-Lang.

Malgré ce jugement, la présidence de l’université de l’époque n’a engagé aucune enquête administrative pour assurer la cessation des violences, la protection des victimes et l’obtention de réparations.

Le résultat de cette inertie est qu’il existe aujourd’hui un conflit d’intérêts majeur dans le cadre du recrutement sur le poste n° 4255 mis au concours en sociologie, puisque des victimes (et leurs soutiens) sont à la recherche d’un emploi à l’université et peuvent être candidates sur ce poste.

Devant cette situation, deux membres du comité de sélection se sont déjà retiré(e)s, ce qui jette plus encore le discrédit sur cette procédure de recrutement.

Vous avez aujourd’hui, Monsieur le Président, la possibilité de faire honneur à l’institution universitaire, en suspendant la procédure de recrutement en cours et en faisant en sorte qu’un comité de sélection respectueux des candidat(e)s soit constitué en lieu et place du comité actuel. Nous vous demandons d’utiliser les moyens dont vous disposez pour ce faire, et pour assurer ainsi concrètement et durablement l’égalité entre les femmes et les hommes dans votre université.

(1) D. Weltzer-Lang est débouté aussi bien au motif de la bonne foi que du vice de forme.

Les organisations signataires :
ANCMSP, ANEF, ASES, Association Bagdam Espace Lesbien, CLASCHES, EFIGIES, Fédération Solidaires Etudiant(e)s, Osez le féminisme 31, Syndicats de luttes

La liste des personnes signataires est visible sur le site de Mediapart

Télécharger la Lettre ouverte du 20 mai 2015 (1 p.): Lettre ouverte à M. Minovez président Toulouse 2_20mai2015