Identification du harcèlement sexuel et légitimité des salariés à intervenir : effets des informations délivrées et de la relation hiérarchique: un article de Ridha Chakroun et Nicole Soudre-Lécué, septembre 2014

Un article paru dans Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement, (Volume 75, Issue 4, September 2014, Pages 382–395), évalue l’effet de l’information délivrée sur l’identification du harcèlement sexuel.

Résumé
Objectif. Le harcèlement sexuel (HS) est un délit ayant d’importantes répercussions sur les victimes. Des préconisations préventives incombent aux professionnels de la santé au travail. L’identification du HS est un pré-requis de toute politique de prévention. L’objectif de notre contribution est d’éclairer par une approche transdisciplinaire les mécanismes à l’œuvre et d’évaluer l’effet de l’information délivrée sur l’identification du HS et sur la légitimité des salariés observateurs à intervenir auprès des victimes et des harceleurs.

Méthode. Nous avons conduit une étude comparative randomisée contrôlée auprès de 304 salariés du secteur privé explorant l’effet de l’information délivrée (spécifique vs. contrôle), du genre des sujets observateurs (féminin vs. masculin) et de la relation entre les protagonistes d’un HS (hiérarchique vs. non hiérarchique) sur l’identification de 4 scénarii de HS et sur la légitimité perçue des sujets à intervenir auprès des protagonistes.

Résultats. Par rapport à l’information contrôle, l’information spécifique réduit significativement le nombre de scénarii non reconnus en tant que HS (OR = 0,59 ; IC95 = [0,48–0,72]). Les femmes se perçoivent plus légitimes que les hommes à intervenir auprès de la victime (92 % vs. 84 % ; p < 0,05). Les hommes se perçoivent plus légitimes que les femmes à intervenir auprès du harceleur (86 % vs. 72 % ; p < 0,01). Par rapport à des relations non hiérarchiques, les relations hiérarchiques entre une victime et un harceleur potentiel augmentent de plus de 3 fois le déficit de légitimité des sujets à intervenir auprès de la victime (OR = 3,43 ; IC95 = [1,57–7,51]).

Discussion. Les résultats sont cohérents avec les corpus théoriques relatifs à la prosocialité et au contrôle social. Le rapprochement des résultats d’identification et de plausibilité des scénarii dans le contexte professionnel permet de proposer un profil de scénario pédagogique. Le rendement de l’identification du HS grâce à l’information délivrée reste faible. En conséquence, des préconisations sont formulées pour améliorer les conseils de prévention.

Consulter l’article sur le site Elsevier ScienceDirect

Télécharger l’article (15 p.): TAP_chakroun-soudre_harcèlement_sexuel_AMPE_2014