Enquête sur les promotions CR-DR dans une section des Sciences de la vie du CNRS, Rapport dirigé par Catherine Marry, juin 2005

En juin 2005, Catherine Marry remet à la direction générale du CNRS, Mission pour la place des femmes au CNRS, un rapport sur l’accès au grade de directeur/directrice de recherche dans une section des sciences de la vie du CNRS. Ce rapport, qui n’a pas été diffusé par le CNRS, confirme certains mécanismes connus du plafond de verre et ouvre des pistes de réflexion toujours d’actualité:

L’enquête auprès de chercheurs et de chercheuses d’une section des Sciences de la vie au CNRS visait à mieux comprendre les mécanismes qui conduisent à l’hégémonie masculine dans les postes de direction de recherche. Elle a exploré le phénomène sous divers angles quantitatifs et qualitatifs en comparant, de façon systématique et approfondie, les carrières et les discours des femmes à ceux des hommes qui ont (ou non) tenté et réussi le concours de directeur de recherche 2ème classe durant la mandature de la section étudiée (2000-2004). L’enquête confirme des tendances chiffrées révélées par des enquêtes précédentes 36 ; elle apporte des résultats troublants sur la question de la productivité scientifique comparée des hommes et des femmes et sur l’importance de celle-ci dans la réussite au concours DR2. Ces résultats ne permettent pas de conclure de façon certaine à une discrimination manifeste à l’encontre des femmes dans le processus de sélection des 25 lauréats (17 hommes, 8 femmes) sur 131 candidats et candidates internes (71 hommes et 60 femmes) ; mais ils témoignent d’une discrimination plus subtile et indirecte. Les récits biographiques recueillis conduisent à reformuler et à hiérarchiser un peu différemment les explications avancées dans la littérature sociologique sur le poids respectif des déterminations d’ordre privé (origine sociale, charges de famille…) et d’ordre professionnel (barrières explicites ou indirectes…) ; ils permettent d’avancer aussi des pistes d’explication des « échecs » masculins.

L’enquête met le doigt sur quelques défaillances manifestes de gestion des laboratoires et du personnel chercheur au CNRS, défaillances qui pénalisent les femmes plus encore que les hommes. Ces défaillances, dénoncées dans les entretiens, ouvrent des pistes d’amélioration de la connaissance et gestion des carrières des femmes et des hommes par le CNRS. (p. 87-88)

Sommaire:

I. Objectifs et présentation de l’enquête
II. Données statistiques de la section x
III. Plafond de verre ou ciel de plomb dans le monde académique :
les interprétations sociologiques
IV. Analyse des dossiers de candidature CR/DR 2001-2004
V. Une section élitiste et consensuelle
VI. Réussites et échecs : une typologie de parcours fondée sur la subjectivité
VII. Conclusion
Bibliographie
Annexe

Télécharger le rapport (105 p.): Rapport Marry CR-DR CNRS 2005