« Analyses féministes des rapports de domination dans l’enseignement supérieur et la recherche »: Appel à communications de la revue Genre, Sexualité & Société, octobre 2018

La revue Genre, Sexualité & Société, lance un appel à communications sur le thème « Analyses féministes des rapports de domination dans l’enseignement supérieur et la recherche ».

Date limite de soumission des propositions (5000 signes) : 19 novembre 2018
Date limite d’envoi des articles: 1er mars 2019

Aux États-Unis, en Inde, au Chili, des affaires (Magnaudeix, 2018), controverses (Chadha, 2017) et mobilisations (Declaración de academicas por tomas feministas, 2018) ont récemment rappelé que l’Université n’est pas épargnée par les rapports de domination, la violence et la discrimination fondés sur le genre et la sexualité. Ces événements, s’ils sont révélateurs des rapports de genre et de sexualité qui traversent l’ensemble des sociétés concernées, s’inscrivent également dans un ensemble de rapports de domination et de hiérarchies propres au monde académique, et ne peuvent être analysées uniquement par le prisme de la domination fondée sur le genre. Nombre d’analyses militantes (par exemple, en France, l’Association nationale des candidat·es aux métiers de la science politique, le Collectif Burn Out, ou le Collectif des travailleur·es précaires de l’ESR) comme scientifiques convergent et constatent de la précarisation de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR), et donc l’accroissement des vulnérabilités (Acquistapace et al., 2015 ; Pérez, Montoya, 2018). Au-delà d’une analyse des rapports de genre à l’université (Backouche, Godechot et Naudier, 2009), l’objectif de ce numéro, porté par le comité de rédaction de GSS, est de proposer une lecture féministe des rapports de domination au sein du monde académique, et de documenter des initiatives contestant ces rapports de domination. (…)

Télécharger l’appel à communications (6 p.): GSS_AAC_N22_2019